Le Noyau Dur

Le syndicat mixte Parc naturel régional de Corse

Un Parc... Un Président !

Jacques Costa ... Un Homme par nature…

Maire de Moltifao et réélu Président du Parc naturel régional de Corse - Parcu di Corsica à l'unanimité le 1er Aout 2020 jusqu'en 2026.

En 2013, son objectif majeur fut de relancer la révision de la Charte du PnrC. Il s'engagea alors très fortement dans sa réalisation et sa concrétisation pendant près de 5 années, avec pour aboutissement une validation matérialisée sous forme d'un décret du Premier Ministre le 1er novembre 2018.

Depuis il fait en sorte que cette Charte, partagée par tous et très importante pour les territoires ruraux, soit appliquée. À travers des actions spécifiques il a pour ambition la maîtrise d'une politique en faveur du Developpement Durable.

 

Le syndicat mixte Parc naturel régional de Corse

Le Syndicat mixte du PnrC

Le syndicat mixte Parc naturel régional de Corse

Un organisme de gestion… Le syndicat mixte…

Les actions d’un Parc naturel régional sont arrêtées par son organisme de gestion, « le syndicat mixte », qui regroupe l’ensemble des collectivités et partenaires ayant adopté sa charte. Le Syndicat mixte du Parc rassemble les collectivités ayant approuvé la Charte : les signataires. Ses statuts sont annexés à la Charte. Il est l’organe de concertation et de codécision entre toutes les collectivités concernées par le Parc. Il assure la mise en œuvre de la Charte, en associant les partenaires concernés. Il n’a pas vocation à allouer des subventions, ni aux signataires de la Charte, ni aux partenaires locaux ou régionaux. Il accompagne techniquement les signataires et les partenaires, en mobilisant son ingénierie interdisciplinaire.

Il peut intervenir en tant que pilote (maître d’ouvrage, gestionnaire…) sur certaines actions, et le cas échéant comme prestataire (ou maître d’œuvre) dans des domaines où sa compétence technique est reconnue. Il donne des avis lorsqu’il est sollicité, conformément aux dispositions règlementaires. Le comité syndical qui dirige le Syndicat mixte comprend actuellement 239 délégués des collectivités signataires, soit selon le périmètre d’étude de la révision de Charte : la collectivité de Corse (46 délégués), les 12 établissements publics de coopération intercommunale (1 délégué par EPCI), et enfin les 178 communes (1 délégué par commune). La composition du comité syndical a été fixée en2019. Le bureau dispose de délégations du comité syndical et comprend 47 membres. Le Président et les huit vice-présidents sont élus en son sein.

Un comité de pilotage et de programmation

Ce comité est composé des représentants élus des principaux financeurs (CdC, État) et du Syndicat mixte du Parc. Il se réunit au moins une fois par an, en octobre, en préalable aux orientations budgétaires, ce qui permet au Syndicat mixte du Parc de préparer son budget. Dans une configuration plus technique, le comité se réunit plusieurs fois par an, afin de préparer la réunion annuelle du comité de pilotage et de programmation et d’assurer le suivi de la mise en œuvre des décisions.

Le syndicat mixte Parc naturel régional de Corse

Des commissions thématiques

Les commissions thématiques sont composées d’élus volontaires, d’agents du Syndicat mixte en charge des projets concernés, et (sur proposition du Syndicat mixte) de représentants des signataires, des partenaires et/ou du CSPC. Elles ont vocation à étudier les projets, et les actions mises en œuvre pour . En outre, la commission évaluation valide ou reporte les rapports évaluatifs émis par le Syndicat mixte et assure la transmission aux autres instances concernées dans le cadre du pilotage de la mise en œuvre de la Charte. Depuis Novembre 2016, est également installée une commission spéciale sur le mode de gestion des refuges du Syndicat mixte, qui a les mêmes missions que celles décrites ci-dessus, et qui est également en charge de veiller au respect des dispositions législatives et réglementaires en cas de mise en concurrence, ainsi que de désigner les prestataires retenus. 

 

Mettre en œuvre la Charte selon les choix et les priorisations faits (cf. infra processus décisionnel) en proposant le lancement des actions

Vérifier le bon avancement des dossiers et des actions, demander des compléments de préparation si nécessaire