S’imprégner

S'imprégner Parc naturel régional de Corse
S'imprégner Parc naturel régional de Corse
Alta Rocca

L'ouest du secteur offre un paysage marqué essentiellement par des futaies et des taillis de chênes verts. La Vallée du Rizzanese est plus diversifiée (mélange d'oliveraies et de feuillus).
L'est est faconné par les pins maritimes de plus en plus denses en montant vers les escarpements rocheux omniprésents dans les parties hautes. Le Massif de Bavella est un monde minéral
de structures et de formes complexes : il est le plus, beau jardin d'aiguilles de la Corse.
L'eau jaillit de partout, du Rizzanese, principale rivière, mais également des chutes, comme "Piscia di Gallu" et des pozzines.


L'homme. suivant rexemple de la nature, a érigé des merveilles. La beauté sévére des villages groupés, tout de granit construits, dispute la vedette aux nombreux sites archédogiques et aux vestiges moyenägeux tels le couvent de Tallà, l'eglise de Carbini ou la chapelle de Ouenza. Le petit patrimoine non classé (fours. moulins...) témoigne de l'intense activité artisanale qui régnait ici il y a encore peu de temps.
Malgré une baisse sensible de la population, de nombreuses communes montrent une volonté nouvelle. La proximité de Porti Vechju, considérée comme l'une des villes les plus dynamiques de Corse, la richesse et la diversité de son patrimoine sont les atouts majeurs de la renaissance de l'Ata Rocca.

S'imprégner Parc naturel régional de Corse
S'imprégner Parc naturel régional de Corse
Caccia Ghjunsani

Dans la piève de la Caccia le paysage change en quelques instants, passant de la plaine aride de Castifau aux collines boisées de chênes verts séculaires de Moltifau et à l'ambiance montagnarde des Gorges de l'Ascu, alors que Pulasca regarde inquiète. l'enchevétrement de ses aiguilles.
Le Ghjunsani, lui, est un pays discret accessible uniquement par le halt grace deux cols routiers. II est entouré de magnifiques montagnes qui forment des frontières naturelles offrant des
paysages variés dans lesquels la végétation va du maquis bas à genéts aux pins laricci de la Tartagine du Melaja.
L'occupation humaine y est discrete (Vallica), cachée sous les châtaigniers (Piòggiula), loin de tout (U Musuleu) ou dispersée dans la pente (Olmi e Cappella).
On remarque, au niveau du patrimoine bäti, les imposantes maisons familiales, les ponts à l'architecture admirable construits ou rénovés aux époques romaine, génoise, puis francaise, des chemins muletiers ayant conservé leur pavage dantan et reliant les villages entre eux, des vestiges préhistoriques.
Au niveau du patrimoine culturel Piòggiula. seul village corse disposant de quatorze carillonneurs, reunit aux approches du 15 aoüt les "campanari" corses.


A Moltifau. le PNRC gére, depuis 1994. un centre de protection et d'information sur la Tortue d'Hermann (derniére tortue terrestre francaise). On y trouve un enclos de reproduction. une écloserie, un enclos pour les juvéniles et une nurserie.

S'imprégner Parc naturel régional de Corse
S'imprégner Parc naturel régional de Corse
Castagniccia

C’est à l’époque génoise que la région devient la terre du châtaignier. Ce passé prospère est toujours visible dans les hautes demeures et les grands édifices baroques aux murs et toitures de schiste. L’immense châtaigneraie souvent retournée à l’état de forêt, conserve cependant des îlots d’activité où une trentaine de producteurs fournissent une farine de qualité. Plusieurs signes d’une vitalité retrouvée sont apparus ces dernières années, aux premiers desquels il faut relever la création de nouvelles écoles mais également l’arrêt de l’érosion démographique, le développement du tourisme vert, les sentiers de randonnée, la création de gîtes ruraux, le redémarrage de la production d’eau d’Orezza et la restauration du patrimoine.

S'imprégner Parc naturel régional de Corse
S'imprégner Parc naturel régional de Corse
Centru di Corsica

Adossées au versant oriental de la dorsale Corse et entourées par une chaine montagneuse (Monte Renosu, Monte d'Oru, Monte Ritondu et Monte Cardu), les micro régions du Curtinese et du Venachese forment un important cirque tourné vers l'est, tandis que le Boziu-Mercuriu est un massif découpé par de hautes collines dénudées et recouvertes d'une végétation basse et séche.


U Centru di Corsica où la Corse a fondé ses racines, sa mémoire, ses savoir-faire populaires, son patrimoine d'une vie passée riche et souvent difficile, tend à devenir le socle dun développement social et économique nouveau, Mais c'est dans les montagnes, que l'âme corse au rytme de la transhumance et du pastoralisme, s'est perpétuée dans l'espace, le et la pureté..

S'imprégner Parc naturel régional de Corse
S'imprégner Parc naturel régional de Corse
Cruzinu

Les vallées qui en résultent constituent des sites privilégiés pour l'implantation de l'homme et pour le développement d'activités agro-sylvo-pastrorale. Le couvert végétal et les écosystèmes sont caractéristiques des étages méditerranéens et supra méditerranéens (maquis, yeuseraies...). Les forêts de pins ont un taux de boisement supérieur à la moyenne nationale. Elles constituent un véritable bouclier contre l'érosion des sols. Ces deux vallées sont fermées en amont par la ligne de partage des eaux qui traverse la Corse du nord-ouest au sud-est, allant du Massif du Monte d'Oru pour le Cruzinu jusqu'au Monte Torzzu pour le Liamone, avec une altitude moyenne au-dessus de 2000mètres. L'ouverture des deux vallées se fait sur le Folde de Savone. La géologie contrastée de ce secteur a donnée naissance à un relief très compartimenté et diversifié. Le point culminant est le Monte Rotondu (2622m) qui fait partie de lac chaîne hercynienne. C'est la zone la plus élevée de Corse et elle est constituée de roches plutoniques (granite, diorite...). C'est dans ce cadre montagneux que se trouve le lac de Crena, seul lac glacier boisé de Corse. Les sites historiques couvrent toutes les époques du néolithique au second empire (Station thermale d'I Bagni) en passant par le moyen-âge avec l'implantation des De Leca.

S'imprégner Parc naturel régional de Corse
S'imprégner Parc naturel régional de Corse
Filasorma Marsulinu

L’embouchure du Fangu constitue un écosystème de fort intérêt patrimonial en raison d’une forêt alluviale unique en Corse (aulnaie nappe phréatique…) et de la grande diversité biologique (batraciens, reptiles, avifaune…). Le site, propriété du Conservatoire du Littoral, est géré, dans le cadre d’un plan de gestion, par la commune de Galeria assistée de l'AGENC. Il est identifié en "zone centrale" de la Réserve de Biosphère. La Haute Vallée du Fangu comprend également la forêt communale soumise du Filasorma au patrimoine naturel et paysager diversifié (pin maritime, pin lariccio, mouflon, aigle royal, gypaète, présence supposée de la truite indigène.) Le torrent du Fangu est un des fleurons du patrimoine biologique paysage. La qualité de ses eaux est remarquable. Ses gorges creusées dans la rhyolite et ses aires naturelles de baignade engendrent une fréquentation estivale désordonnée. Sur la commune de Calinzana, la forêt domaniale de Bonifatu est un autre point fort patrimonial du secteur. Ce haut lieu de nature attire estivants et randonneurs (torrent de Figarella). Les activités du secteur sont l'élevage, la pêche et le tourisme. Malheureusement, la fréquentation touristique engendre parfois plus de nuisances qu'un réel développement économique.

S'imprégner Parc naturel régional de Corse
S'imprégner Parc naturel régional de Corse
Dui Sevi

Sa côte de Caghese à Scandola, abrite une faune et une flore remarquable : balbuzards, faucons pèlerins, mouflons, gypaètes. Son milieu marin est demeuré riche : mérou, corail… et protégé (Scandola). Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, l’activité traditionnelle de la micro-région était l’agriculture. Cette activité a cédé progressivement le pas aux activités économiques du bord de mer avec la mise en valeur du littoral et le développement du tourisme. Toutefois, l’agriculture et la pêche demeurant présents. Le bâti se caractérise par un habitat ancien, groupé le plus souvent autour des églises, des places, des fontaines ou des chapelles. Sur le littoral, c’est un habitat de construction récente. A côté de cela, il existe un bâti plus sommaire (murets, clôtures, bergeries) qui atteste d’une activité agricole encore présente.

S'imprégner Parc naturel régional de Corse
S'imprégner Parc naturel régional de Corse
Fium'Orbu

Dans sa partie basse, le Fium'Orbu-Ghisoni est caractérisé par la plaine alluvionnaire, avec des zones humides et des étangs littoraux. En remontant, on trouve des formations schisteuses qui couvrent le socle cristallin, avant d'atteindre la zone granitique de montagne. La forêt est très présente sur la zone montagneuse. Les forêts domaniales de Marmano et du Fium'Orbu sont dominées par le pin maritime, le pin lariccio et le hêtre ; tandis que les forêts d'Isulacciu di Fium'Orbu, de Solaro, de Chisà et de Sari sont, quant à elles, dominées par le chêne et le haut maquis. L'eau est la grande richesse de ce territoire. On recense des étangs littoraux (Palo, Gradugine, marais de Canna), des cours d'eau (U Fium'Orbu, U Sulaghju, U travu et A Solenzara), des réserves artificielles et hydro-électriques (barrage de Sampolo et de Trevadina), des sources thermales ( Acquacitosa, Petrapola, Travu (non captée), et la mer. L'absence de feux a favorisé le développement d'une végétation arborescente composée en alternance de maquis et de forêt. Cette particularité donne au paysage de l'intérieur une grande beauté. Le secteur dispose aussi d'un patrimoine historique et archéologique de grand intérêt (vestiges romains) et abonde de matières premières : eaux, pins maritimes, pins laricci, chênes verts, chênes lièges, châtaigniers.

S'imprégner Parc naturel régional de Corse
S'imprégner Parc naturel régional de Corse
Gravona

Le couvert végétal est composé de maquis, de chênes verts, de châtaigniers, d'oliviers, de massifs forestiers résineux (Veru et Bucugnà), de secteur à caractère granitique (Monte d'Oru, Renosu...). La Gravona, qui prend sa source sur le territoire, constitue avec ses affluents, le réseau essentiel du secteur. Elle permet de nombreuses activités : pêche, canoë kayak... Une agriculture de montagne où prédomine l'élevage des porcins, des bovins, des caprins s'est engagée dans une démarche de qualité. Depuis 20ans, Bucugnà accueille A Fiera di a Castagna. Pendant trois jours, le village vit au rythme de cette foire qui attire des visiteurs venus de toute l'île, et parfois même du continent. La "Nuit du Conte" à Veru, éclatée sur les villages environnants apporte une dimension culturelle forte où l'imaginaire donne toute sa valeur au passé et à l'avenir. La foire du Couteau à Carbuccia se développe au sein d'une démarche valorisant la qualité. Enfin, le tout nouveau réseau de promenades et de petites randonnées offre une découverte appréciée de la nature, de la culture et de l'histoire.

S'imprégner Parc naturel régional de Corse
S'imprégner Parc naturel régional de Corse
Niolu

Composé de cinq communes, elles-mêmes éclatées en de nombreux hameaux, ce secteur se développe autour du lac articiel du barrage de Calacuccia. Le patrimoine bâti, sans être exceptionnel, est bien conservé. Il existe de nombreux ponts génois et de belles bergeries d'altitude. Les montagnes abritent une diversité biologique intéressante, notamment d'un point de vue faunistique : mouglons, rapaces, sittelles... Malgré une implantation des Niolins dans toute la Corse, on peut noter leur attachement à leur région par le nombre de résidences secondaires que compte la région. Alors que la population n'atteint par les 1000 habitants en hiver, l'été elle est multipliée par quatre. Territoire riche d'histoire et de traditions, le Niolu est marqué par une longue pratique agro-sylvo-pastrorale et par A Santa di u Niolu, fête religieuse et foire traditionnelle très courue. Lieu fédérteur de tous les Niolins, le 8 septembre est l'occasion à Casamacciuli, de promouvoir l'activité touristique et les productions agroalimentaires de la région. Le Niolu, c'est aussi, le GR20 avec le Camputile et le lac de Ninu, le col de Verghju et les refuges de Tighettu et de Ciottulu.

S'imprégner Parc naturel régional de Corse
S'imprégner Parc naturel régional de Corse
Taravu Bastelica

Le couvert végétal est dense et varié (forêt de pins laricci de de Verde, hêtraie du Cuscionu). Plus proche des villages, les châtaigneraies et les chênaies ont favorisé le maintien de productions agroalimentaires réputés, notamment dans la charcuterie artisanale. Quelques producteurs se regroupent pour le maintien et la commercialisation de produits authentiques (offre de tourisme intégré et charte de qualité). D'autres productions de qualités sont disponibles sur le secteur : miel, confitures, apéritifs de myrte, marrons glacés, u Fitonu et les pommes, farine de châtaignes, fromages. L'artisanat d'arts est également présent mais c'est l'agriculture qui représente l'activité principale du secteur à travers un élevage de type extensif (porcin, ovin et caprin). Outre les randonnées pédestres et équestres (Mare a Mare Centre, GR20, sentiers de pays), le secteur accueille de nombreux adeptes de canoë-kayak et de cyclotourisme. Les sites de ski alpin et de fond méritent d'être valorisés. La gestion raisonnée des deux plateaux (Ese et Cuscionu) constitue un enjeu patrimonial et économique. La qualité de l'accueil est aussi un atout du secteur (gîtes, fermes auberges, hôtels, randonnées organisées...). Le patrimoine historique de Bastelica est une chance pour la Haute Vallée du Prunelli et la relance attendue du thermalisme aux Bagni di Butera pourraient dynamiser le versant Taravu. Enfin, la prise de conscience collective oriente les acteurs locaux vers une politique de protection et de valorisation de l'espace accrue (dépollution des cours d'eau, gestion des déchets, réhabilitation des sites polluées, mise en place du tri sélectif). Les écoliers du secteur sont sensibles et attentifs à cet enjeu, notre devoir et de les accompagner.